Peut-on continuer à travailler avec une discopathie dégénérative L5 S1 ?

Discopathie dégénérative L5 S1 et invalidité

La colonne vertébrale peut être touchée par diverses affections qui mettent à mal le bien-être des personnes concernées. Au nombre de ces affections, il y a la discopathie dégénérative qui est assez fréquente. Lorsque ce mal survient, il est susceptible de bousculer sérieusement les habitudes et même empêcher la pratique d’un certain nombre d’activités. Du coup, elle peut même causer une invalidité et donc empêcher l’exercice d’un travail. Voici ce qu’il faut savoir sur la poursuite du travail avec une discopathie dégénérative L5 S1.

Qu’est-ce que la discopathie dégénérative L5 S1 ?

La discopathie est une affection de la colonne vertébrale qui touche spécifiquement le disque intervertébral. Il s’agit d’un problème de santé caractérisé par la détérioration des disques situés entre les vertèbres de la colonne vertébrale qui sont assez sollicitées au quotidien. Lorsqu’elle se situe sur la vertèbre cervicale, on parle de discopathie cervicale et quand elle se situe sur les lombaires, il est question de discopathie lombaire.

La discopathie est dite dégénérative lorsqu’elle est liée à l’arthrose et se caractérise par une dégénérescence progressive des disques intervertébraux. Cette dégénérescence peut être la conséquence naturelle du vieillissement ou des sollicitations excessives de ces disques.

Le disque le plus touché par cette affection est celui situé entre les vertèbres L5 et S1 en bas de la colonne vertébrale. C’est pourquoi on parle souvent de discopathie dégénérative L5 S1.

La discopathie dégénérative L5 S1 cause-t-elle une invalidité ?

L’un des principaux symptômes de la discopathie dégénérative L5 S1 est la douleur au bas du dos au cours d’un effort ou après avoir accompli certaines activités. Cette affection se manifeste par :

  • Les douleurs musculaires ;
  • Les douleurs nerveuses ;
  • La rigidité de la colonne vertébrale ;
  • La perte de l’équilibre ;
  • Les picotements ;
  • La faiblesse musculaire ;
  • Les engourdissements.

Il est donc clair que la discopathie dégénérative L5 S1 peut limiter considérablement les capacités d’une personne à s’acquitter des tâches d’ordinaire banales. Elle a donc un impact sur le style de vie au quotidien et peut affecter le travail.

Si la personne concernée par cette affection exerce un travail qui nécessite des tâches physiques exigeantes, il est évident qu’elle peut être source d’invalidité.

Par ailleurs, les douleurs et les troubles causés par la discopathie dégénérative peuvent entraîner une dépression. Cette situation n’est pas de nature à favoriser l’accomplissement de n’importe quel travail. Dans certains cas donc, cette affection est la cause d’une invalidité à accomplir un travail.

Qu’en est-il de la demande d’invalidité pour une discopathie dégénérative ?

Qu’en est-il de la demande d’invalidité pour une discopathie dégénérative ?

Si la discopathie dégénérative L5 S1 oblige une personne à cesser le travail pendant un an, elle peut entamer une procédure de demande d’invalidité. Ainsi, la sécurité sociale sera sollicitée pour l’assurance invalidité à travers une demande. Les services de la sécurité sociale se chargeront alors d’étudier la demande en examinant le dossier médical de la personne concernée.

Cette affection est reconnue par la sécurité sociale comme étant susceptible de causer une invalidité au travail. Toutefois, afin d’obtenir une prestation pour la discopathie dégénérative, il faut généralement avoir plus de 50 ans. Dans le cas contraire, il est souvent difficile d’obtenir les prestations voulues.

Il est possible de se faire accompagner par un avocat spécialisé en sécurité sociale pour avoir plus de chance de bénéficier des prestations.

Articles similaires

4.3/5 - (3 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.